Brasserie des 3 Clochers

Brasserie des 3 Clochers

L'aventurier

La brasserie des 3 Clochers, c'est une histoire pleine de rebonds qui mériterait bien sa chanson. Elle débute en 2015 avec Raphaël Doutreligne. Raphaël vend alors du gaz pour une entreprise et si cette activité lui est lucrativement bénéfique, elle est un peu morne à son goût. Raphaël rêve de notes improbables et d'aventures, de rimes sauvages et de riffs puissants. Il rêve d'une autre musique. C'est alors que, en 2014, pour ses quarante ans, un ami lui offre un livre intitulé "Comment fabriquer sa bière soi-même?".
Le hasard fit que, peu de temps après, il croisât la route d'une brasserie à vendre : occasion à ne surtout pas manquer. Il se rua donc dessus et, grâce à un ami et futur associé spécialisé dans le transport et la logistique, l'entreposa, le temps de créer son entreprise et de retrouver son chemin "dans la vallée infernale"... 

Je Dis Aime...

"...et je le sème" dans la bière !
C'est finalement son mantra, à lui et à sa brasserie artisanale. Et c'est pourquoi sa première gamme se résume à ses styles de bières (Triple, Blonde, Saison et Ambrée) de prédilection. Mais si Raphaël fit l'acquisition de son matériel de brassage en 2015, il ne commença à brasser qu'en 2017. Durant ces deux années de latence, il arrêta d'abord de travailler pour l'entreprise avec laquelle il vendait du gaz et prit le temps de créer sa société, de créer son identité. Sa nouvelle identité. Désormais, il travaillera par et avec passion. 

Le Vent Nous Portera...

...en avant, toujours en avant. La "trajectoire de la course", elle est simple : faire de la bonne bière, des bières qu'il aime et affectionne, des bières qui marchent bien, et offrir aux épicuriens des soirées forcément réussies. 
Lorsqu'il commence à brasser en 2017, Raphaël n'a qu'un associé, celui qui lui a permis, pendant deux ans, de stocker son matériel en attendant le bon moment pour se lancer. 

Les recettes vont bon vent, s'améliorent, se stabilisent et "pendant que la marée monte", la production l'accompagne. Bientôt, les capacités dépassent les besoins et une nouvelle aventure se dessine à l'horizon... 

Au Conditionnel

Après avoir "butiné les fleurs de sa bohème", Raphaël décide donc d'investir dans du nouveau matériel. Mais pourquoi faire les choses à moitié ? Actuellement, Raphaël et son ancien apprenti, Enzo, maintenant responsable production, brassent 400 hectolitres par an, ce qui ne représente pas moins de 40 000 litres. L'objectif est de passer à 1500 hl/an (on vous laisse faire le calcul) ! Pour cela, Raphaël s'associe à des amis tout en restant le seul à toucher à la production avec Enzo. Les autres sont là pour investir, soutenir, aider à la réalisation des travaux des nouveaux locaux... Et ces nouveaux locaux promettent de très belles choses ! Le projet ? Réaliser une taproom dans laquelle, en plus de savourer les bières fraîchement brassées, vous pourrez vous restaurer et... écouter de la musique et de bons groupes venir vous chanter la sérénade ! Peut-être même une grenouille, qui sait ? 

Mam'selle Bulle 

"Mam'selle Bulle avait un rêve un peu spécial, pour une bulle, quitter le nord, c'est peu banal"... 
Car, en effet, vous pouvez retrouver les trois bulles Wawarone Blonde, Saison et Triple (la médaillée!) sur le site Les Bulleuses ainsi que dans notre cave à bières et à cidres en Provence, à Lambesc. Des bulles qui viennent se dorer la pilule... Vous les rejoignez quand ? 

 


Brasserie des 3 Clochers dans le Mag :