La Petite Aixoise

La Petite Aixoise

Il était une fois...

... un jeune homme brillant qui se destinait à être ingénieur. Un jour, il quitta son Sud natal pour rejoindre Poitiers, une ville aux apparences hostiles au cœur de la très éloignée province de Vienne afin d'y apprendre les rouages de la discipline. Là, Kevin découvrit ce qui, plus tard, changerait son existence : la bière artisanale. Les études furent longues mais il finit par en venir à bout et revint après de longs mois dans sa région natale, la Provence. Le retour fut heureux, il retrouva le soleil, ses amis, sa famille, la douceur des saisons et la beauté des cieux d'hiver. Mais, rapidement, une chose vint à lui manquer et c'est là que tout bascula : où était la bière artisanale ? Il se rendit vite à l'évidence, si lui avait pu faire le voyage au péril de sa vie, il n'en était pas de même pour sa nouvelle boisson favorite. 

... des expériences et apprentissages... 

Son voyage et ses études payèrent et il trouva rapidement un emploi sécurisé, au chaud dans un bureau. Mais le manque se faisait ressentir. Alors, Kevin, à ses heures perdues, se mit à brasser dans sa cuisine. Dans des encyclopédies et de vieux ouvrages, il trouva des recettes qu'il essaya. Chaque semaine, une nouvelle tentative, de nouvelles aventures. Concasser le grain, le faire cuire, le tourner et le retourner, le filtrer, l'épicer, l'houblonner... Rude était la tâche mais il n'avait pas peur et sa passion lui permit de réussir rapidement à combler ce vide qui s'était creusé. Enfin, il pouvait boire de la vraie bière ! Il créa sa micro-guilde quand ses recettes furent au point et son expertise aiguisée et, autour de lui, les fit goûter. Il rencontra rapidement un vif succès. Enfin, la chance lui souriait ! 

...Une rencontre... 

En l'an 2015, alors que cela faisait deux ans que ses expériences culinaires occupaient son temps libre, ce dernier vint à manquer. Comme ses ouvrages commençaient à prendre en valeur et en notoriété, il quitta la chaleur de son bureau et ouvrit sa brasserie dans un petit village nommé Lambesc. Un beau jour, alors qu'il s'entretenait sur la copropriété au sein de laquelle il vivait, il rencontra Guillaume, un jeune homme charmant qui travaillait dans les espaces verdoyants du bourg et qui en souffrait, en quête de changement et d'excitation. Naturellement, Kevin proposa alors à Guillaume de rejoindre l'aventure... et c'est ainsi que naquit La Petite Aixoise

... Des changements... 

En l'an 2016, alors que le rythme de travail s'établissait entre les deux camarades, ils déménagèrent pour une bourgade voisine, Saint-Cannat, et investirent dans du matériel de brassage afin d'étendre leur production, à laquelle leur activité se limitait encore. Ils produisirent, tant et si bien que, des années plus tard, en l'an 2019, ils attinrent le maximum de capacité de leur production. Ils décidèrent de louer le local collé au leur, firent abattre un mur et le transformèrent en espace d'entreposage. De nouvelles cuves vinrent remplacer les anciennes afin de multiplier par quatre leur production et, ainsi, de pouvoir abreuver la région qu'ils affectionnaient tant. 

...Des obstacles... 

Mais une épidémie tragique vint contrecarrer leurs projets. Ils avaient beaucoup investi, de temps et d'énergie, lorsque, enfin arrivés au bout de leurs peines, le virus nommé Covid vint tout faire basculer. Ils avaient tant travaillé... qu'ils ne baissèrent pas les bras ! Ils levèrent leurs épées, et à la manière de courageux chevaliers, continuèrent à faire ce qu'ils savaient faire de mieux : brasser. Brasser contre le vent de la maladie, brasser à contre-courant de l'épidémie. Ils étaient forts, pourtant, rien ne les avait préparés au terrible confinement qui vint ensuite. Les mois furent longs et, quand d'autres restaient enfermés, claquemurés, eux choisirent de...créer une taverne ! 

...Puis...

La vie reprit son cours. Les projets continuèrent à affluer, de bière noire, double, de NEIPA... de recette gourmandes, originales, en vogue...de recettes toujours pleines de passion. Pour réchauffer les cœurs meurtris par la maladie, ils se mirent à organiser des festivités dans leur taverne, invitant des musiciens expérimentés pour faire danser, pour amuser, pour faire souffler et respirer ceux qui, si longtemps, étaient restés prisonniers. 
Kevin & Guillaume, bien qu'impactés par une épidémie qui refusait de reculer, vécurent heureux et brassèrent beaucoup de bières. 

Bulles de fées

Parce que les contes de fées ne sont pas QUE pour les enfants, vous pouvez retrouver nos héros et leurs épiques breuvages sur le site Les Bulleuses, dans notre cave à bières et à cidres à Lambesc ainsi que dans leur brasserie de Saint-Cannat et vous pourrez les y rencontrer. N'hésitez pas !

Les bulles du producteur