La Débauche

La Débauche

C'est en juillet 2013 que naît la brasserie artisanale La Débauche des mains d'Eglantine, anciennement professeur de français, et d'Aurélien, son compagnon maréchal-ferrant, à Angoulême, capitale de la bande-dessinée. Leurs passions ? La bière et le graphisme. Et parce que deux passions parlent mieux qu'une, ils ont décidé de mêler les deux pour le plaisir des papilles et celui des yeux. 

Lorsqu'ils ont commencé en 2013, ils ne brassaient que 180 hectolitres par an, soit 18 000 litres, ce qui fait déjà une belle quantité que nous n'oserions vous mettre au défi de boire (trop de débauche tue la débauche!). Aujourd'hui, huit ans plus tard, c'est 14 000 litres par semaine soit environ 800 000 litres par an qu'ils brassent et qu'ils exportent dans 25 pays du monde ! De Hong-Kong au Canada en passant par l'Espagne, le monde entier veut goûter à leurs bijoux gustatifs ET visuels. 

Deux objectifs que nous avons déjà évoqués (faire de la bonne bière contenue dans de belles bouteilles et/ou canettes) et qu'ils relèvent avec un brio certain. Pour cela, ils ont travaillé d'arrache-pied afin de maîtriser le brassage et de proposer des recettes repoussant sans cesse les limites de l'imagination : bière à l'ACE (la Kiss My ACE), Berliner Weisse sans alcool à la framboise (si, si, ils l'ont fait : la Cute & Sober, disponible en cliquant sur le lien hypertexte) ou encore des bières plus classiques mais non moins délicieuses, comme la Hitchhiker, bière Saison aux arômes fruités et floraux. En huit ans, ils totalisent 175 recettes différentes pour autant d'étiquettes. Et le secret de leur visuel est de faire intervenir des artistes du monde entier et de tous milieux confondus : tatouage, bande-dessinée, collage numérique, peinture, illustration jeunesse... Rien ne les arrête. Mais rien n'arrête la débauche, n'est-ce pas ? 

En 2018, victimes de leur succès, ils ont dû déménager pour des locaux plus grands et pour augmenter leur production, face à une demande sans cesse en progression. Ce déménagement leur a offert une opportunité dont ils se sont saisis sans hésiter. Implantés dans une ancienne imprimerie en plein Angoulême, ils proposent désormais une taproom, un endroit où l'on peut venir déguster les bières fraîchement brassées, en famille ou entre amis, ainsi que des planches de produits locaux, fromage et/ou charcuterie (la gourmandise non plus n'a que peu de limites). Et comme ils ont de l'espace, de la demande et de bons bulleurs, pourquoi ne pas pousser plus loin encore et organiser des événements ? Concerts, flash day, ateliers dégustation, visite de la brasserie... On ne doute pas de l'épaisseur de leurs agendas respectifs ! 

Vous pouvez les découvrir sur le site des Bulleuses ainsi que dans notre boutique à Lambesc, n'hésitez pas !